Tract : Grève du 7 mars 2017

La casse des services publics s’accélère avec : la mise en place de la réforme territoriale, la baisse des dotations de l’état, la mise en place du parcours professionnel carrière et rémunération (PPCR), la revalorisation a minima du point d’indice, les mutualisations des services, la mobilité forcée, les attaques sur le temps de travail, les privatisations de services, la remise en cause des avantages acquis, de l’action sociale…

Retrouvez la suite : FO-tract-greve-7mars2017

 

Communiqué Confédéral – Action du 7 Mars

La Confédération Force Ouvrière soutient ses fédérations du public appelant à une journée de grève et de manifestations le 7 mars 2017.

Hospitaliers, territoriaux, agents de l’État de différents secteurs, auxquels se joignent la sécurité sociale et l’action sociale, entendent mettre en avant les revendications en matière de salaires, de carrières, d’effectifs et de conditions de travail.

La Confédération rappelle que depuis plusieurs années, elle réclame un débat public contradictoire sur le rôle et les missions du service public, consciente que sans service public ou avec des services publics anémiés, les valeurs républicaines tendent à devenir virtuelles.

une ministre s’en va, une autre arrive, les revendications restent

Les fonctionnaires ont fait entendre leurs revendications le 26 janvier à l’appel des syndicats FO, CGT et Solidaires. 150 000 ont manifesté dans toute la France. A Paris, ils étaient plus de 15 000.

 FO et les deux autres organisations de fonctionnaires à l’initiative de la journée de grève et de manifestations du 26 janvier (CGT et Solidaires) se sont réunies le 10 février pour affiner la suite de leur plan de bataille. Cette fois, la FSU et la FAFPT (autonomes) étaient également présentes. L’ensemble des fédérations devrait annoncer une nouvelle mobilisation dans le courant de la semaine prochaine.

 Le ministère de la Fonction publique n’a toujours pas confirmé la date exacte de la négociation salariale annoncée par la ministre Maryse Lebranchu. De plus, cette dernière a dû laisser sa place ce 11 février à Mme Annick Girardin pour cause de remaniement ministériel.

 Nouvelle mobilisation en vue…

Dans ce contexte incertain, les syndicats de fonctionnaires n’en restent pas moins campés sur leurs positions. Pour FO, les revendications demeurent entières, notamment celle d’une augmentation générale de 8% au minimum afin de rattraper la perte de pouvoir d’achat due au gel du point d’indice depuis 2010. La question de l’arrêt des suppressions d’effectifs ainsi que la contestation du bien fondé et l’appel en conséquence au retrait des réformes (territoriale, loi santé, réforme du collège…) à l’origine également du mécontentement et de la mobilisation sont également toujours là !

 Le jour de la négociation, et plus si besoin

Les organisations syndicales devraient lancer un appel à des rassemblements sur l’ensemble du territoire pour le jour de l’ouverture de la négociation salariale, dès qu’elles en connaîtront la date exacte. Elles n’excluent pas, si les annonces gouvernementales se révélaient ne pas être à la hauteur des attentes, de lancer un nouvel appel à la grève.

 Edito d’Evelyne Salamero

FORCE OUVRIERE – Paris

Appel à la grève interprofessionnelle le 9 avril 2015

Appel Greve 9/04/2015 - Photographie : F. Blanc / FO Hebdo
Appel Greve 9/04/2015 - Photographie : F. Blanc / FO Hebdo

FO, la CGT et Solidaires appellent à une journée de grève interprofessionnelle de lutte contre les mesures d’austérité le jeudi 9 avril ont annoncé ces organisations le 17 février, à l’issue d’une rencontre intersyndicale qui a eu lieu à Paris au siège de la Confédération FO.

Par cette action qui doit permettre de « faire converger » les revendications et « exiger du gouvernement et du patronat qu’ils y répondent », il s’agit de « s’engager dans un processus de mobilisation » ont souligné les trois organisations.
Les structures syndicales invitent ainsi « les retraités-es et les chômeurs-ses à se mobiliser et appellent l’ensemble des salariés-es, du public et du privé », à cette journée de grève interprofessionnelle mais aussi à manifester. « Les modalités d’action pour manifester vont se construire d’ici le 9 avril » a précisé pour FO le secrétaire confédéral Pascal Pavageau qui participait avec Michèle Biaggi à cette intersyndicale.
Assistant à la rencontre intersyndicale, la FSU a fait part de son absence de mandat ne lui permettant donc pas pour l’instant de se prononcer sur sa participation éventuelle à la journée d’action. L’organisation donnera sa décision début mars.